Novembre
Mois de la scoliose


Organisé pour la Clinique universitaire de chiropratique de l’Université du Québec à Trois-Rivières pour la septième année consécutive, le Mois de la scoliose est un événement sans précédent auquel sont conviés les internes de cinquième année au doctorat en chiropratique. Son objectif est un transfert des connaissances qui permettra l'intégration en pratique des données probantes récentes relatives à cette pathologie encore aujourd'hui très mal connue.

Grâce à de vrais sujets scoliotiques, les internes seront initiés aux techniques de dépistage avancées de la scoliose et apprendront à effectuer une évaluation posturale en 3D. Puis, ils conduiront l'examen physique et documenteront les paramètres de l'examen clinique spécifiques à cette difformité spinale. Ils découvriront également comment tirer une information utile des mesures effectuées en radiologie qui deviendra applicable au traitement. Une fois le diagnostic de scoliose posé, les futurs docteurs en chiropratique sauront s'inspirer de guides cliniques clairs qui leur permettront de faire une gestion efficace de la condition de leur patient, dans un souci de collaboration interprofessionnelle.

Un volet scientifique, cette fois accessible à tous les professionnels de la santé, fait également partie intégrante du programme car nous invitons chaque année des chercheurs oeuvrant dans le domaine de la scoliose pour nous entretenir de leurs travaux de recherche. Vous êtes donc conviés en grand nombre le vendredi 17 novembre pour assister à la conférence de Carole Fortin, Ph.D., physiothérapeute, chercheure au CHU Sainte-Justine et professeure-adjointe à l’École de réadaptation de l’Université de Montréal. Sa conférence s’intitule: « Rééducation de la posture et du mouvement des enfants et des adolescents présentant une scoliose idiopathique en rééducation posturale globale ».

Il est grand temps de reprendre le dépistage de la scoliose dans les écoles et c'est à la profession chiropratique que revient en grande partie cette responsabilité, c'est pourquoi il est capital de former des futurs cliniciens compétents.